Faits

Nous respirons comme nous vivons : au pas de course !

Notre respiration de gens pressés, souvent stressés, est devenue courte et superficielle à la limite de l’hyperventilation.

Dans ces conditions, l’air entre dans les poumons et en sort en coup de vent, sans jamais avoir le temps d’en atteindre les profondeurs.